top of page
Rechercher

Du stress à la sérénité

Par Charlène Lepage, animatrice conférencière diplômée METC®


Bonjour Charlène ! Tu es animatrice d’atelier de 3h pour l’école Écoute Ton Corps depuis maintenant 2 ans. Comment en es-tu arrivée à cette activité ?

J’ai tout d’abord complété mon baccalauréat en kinésiologie au département de médecine de l’Université de Montréal. En tant que professionnelle de la santé œuvrant dans la prévention, mes champs d’expertise sont les saines habitudes et un mode de vie actif.


Cela dit, mon intérêt principal a toujours tourné plutôt autour de la psychologie, des émotions et du bien-être global. J’ai donc orienté mes études pour me spécialiser en motivation intrinsèque et en gestion des émotions et du stress.


En avançant dans ma pratique, je devais me rendre à l’évidence que mes études scientifiques ne m’avaient pas outillée autant que j’en avais besoin pour accompagner mes clients dans leur épanouissement personnel et relationnel.


C’est à ce moment-là que j’ai découvert la puissance de la méthode ETC et que j’ai alors décidé d’entamer la formation professionnelle en relation d’aide. C’est un privilège de l’enseigner aujourd’hui !



Quel lien existe-t-il entre la santé, le stress et le lâcher-prise ?

Malgré le fait que le stress ne soit étudié que depuis peu, les recherches démontrent clairement son impact sur la santé. En effet, le stress chronique épuise nos ressources physiologiques et psychologiques, menant ainsi à un affaiblissement du système immunitaire principalement (mais aussi de tous les autres systèmes du corps). Cet affaiblissement nous rend vulnérables à plusieurs malaises et maladies.

Le lien entre le stress et le lâcher-prise est que ce dernier est l’attitude à développer pour se libérer du stress chronique afin de retrouver notre état naturel de vitalité et de santé.

Le stress est une réaction physiologique initiée par la peur d’un danger appréhendé qui enclenche une cascade hormonale pour mobiliser notre organisme à combattre le danger ou à le fuir.



Tu as spécifié ici stress chronique. Existe-t-il d’autres types de stress ?

Oui. Tout d’abord, il est bon de rappeler que le stress est une réaction physiologique du corps initiée par la peur d’un danger appréhendé (que celui-ci soit réel, imminent, probable ou fictif). Cette réaction enclenche une cascade hormonale dans notre corps qui mobilise notre organisme pour combattre le danger ou le fuir. Il existe 2 types de stress, le stress aigu ou chronique.



Dans le cas d’un stress aigu, la réaction est intense, mais ponctuelle et utile pour survivre à un danger réel (imminent ou probable).


Voici un exemple de danger réel imminent.

Un véhicule qui pourrait entrer en collision avec le nôtre déclenche une réaction rapide et intense d’évitement de l’accident. Cette action libère alors toutes les hormones qui ont été sécrétées pour nous aider à réagir rapidement et efficacement. Quelques minutes plus tard, le corps quitte l’état d’alerte et revient en mode repos. Ce type de stress est donc bénéfique pour nous protéger des dangers réels imminents.



Il existe aussi un danger réel probable.

En effet, il est possible d’être stressé lorsque l’on sort de notre zone de confort. L'inconnu laisse entrevoir des menaces probables. Par exemple, un humoriste qui s’apprête à entrer sur scène pour un nouveau numéro. Il ne sait pas si ses blagues seront applaudies du public. La menace probable est celle d’un silence malaisant qui indique l’échec de sa performance. Plus le danger probable est interprété comme dévastateur pour l’humoriste, plus celui-ci sera stressé.


Rappelons que le stress est une réaction physiologique qui permet de mobiliser nos ressources pour affronter une situation perçue comme menaçante. Ce stress est alors bénéfique s'il encourage l’humoriste à bien se préparer et à livrer le meilleur de lui-même. L’adrénaline que lui procure le stress lui permet de déployer le courage de se dépasser. En apprivoisant les peurs de l’inconnu, l’humoriste gagne en confiance, en apprentissage et en expansion de sa zone de confort. Après sa performance, le stress de l’humoriste redescend et il reprend son calme quotidien.


Qu'en est-il du stress chronique?

Contrairement aux 2 exemples de stress aigu cités précédemment, le stress chronique perdure longtemps.


Comme le danger appréhendé est plutôt vague, les ressources que le stress mobilise ne sont pas utilisées efficacement pour le maîtriser. Les hormones de stress (l’adrénaline et le cortisol) sont donc sécrétées en continu sans qu’une action précise les libère. L’accumulation de ces hormones épuise les corps physique, émotionnel et mental. Cet affaiblissement nous rend vulnérables à plusieurs malaises et maladies.


Quels sont les malaises et maladies causées ou aggravées par le stress chronique ?

La liste est longue ! Voici une liste non exhaustive selon les plans physique et psychique.

Au plan physique

  • Raideur musculaire

  • Problème digestif (constipation, diarrhée, brûlure d'estomac)

  • Trouble du sommeil (insomnie)

  • Déséquilibre de l’appétit

  • Maux de tête

  • Souffle court

  • Perte de cheveux

  • Palpitation cardiaque

  • Fatigue permanente généralisée

  • Augmentation du taux de sucre dans le sang (hyperglycémie)

  • Vulnérabilité aux rhumes, virus, infection due à un affaiblissement du système immunitaire

  • Atteinte aux organes génitaux (baisse de libido, dysfonction érectile, aménorrhée)

  • Perturbation du poids (perte ou prise de poids, obésité)

Au plan psychique

  • Agitation mentale

  • Irritabilité émotionnelle

  • Inquiétude constante

  • Appréhension envahissante

  • Anxiété, crise d’angoisse

  • Mélancolie

  • Manque de joie

  • Difficulté de concentration

  • Faible estime de soi

  • Épuisement mental

  • Dépression

  • Perception négative de la réalité

  • Évitement, déni, fuite

  • Surconsommation de télévision, téléphone cellulaire, sucre, café, tabac, alcool, drogue

  • Isolement social

  • Absentéisme

  • Difficulté relationnelle, etc.


Quels sont les meilleurs moyens de gestion du stress ?

Je diviserais ma réponse en 2 catégories : les moyens d’urgence et les moyens à long terme.


Moyens d’urgence pour gérer le stress

Comme nous l’enseignons dans l’atelier Comment se libérer d’un stress, la respiration est un excellent premier moyen pour calmer le corps en cas de panique. Quand l’expiration est plus longue que l’inspiration, cela ralentit le rythme cardiaque et apaise ainsi l’état d’alerte du corps. En effet, expirer lentement et profondément favorise le retour à l’équilibre via le système parasympathique.


Deuxièmement, toute activité physique permet au corps d’évacuer le surplus d’hormones de stress. De la marche en plein air, à la danse, en passant par la natation, le vélo, la boxe, etc. tout mouvement du corps libère le stress.


Troisièmement, les techniques de ressourcement comme le yoga, la méditation, la prière, le massage, le rire ou la tendresse d’un câlin apaisent aussi l’état d’alerte du corps.



Par contre, tous ces moyens d’urgence ne font qu’évacuer les hormones du stress déjà sécrétées. Pour prévenir leur retour, il est essentiel d’utiliser des moyens de gestion du stress sur le long terme.



Gestion du stress à moyen et long terme

Comment gérer le stress en amont ? Comment devenir une personne plus calme, plus centrée, plus zen au quotidien ? Au-delà des saines habitudes de vie qui nous permettent de libérer le stress normal du quotidien, la prévention du stress chronique se situe principalement au niveau de l’attitude.


L’attitude de confiance en la vie et en nos ressources intérieures nous permet de maîtriser la peur ou la panique qui émergent de nos appréhensions. Avant même de traiter nos peurs, juste le fait d’instaurer un climat intérieur de calme, de solidité, de confiance et de foi nous permet de nous centrer et nous connecter à notre puissance. Cette prise de position en tant que leader intérieur rassure l’ego et toutes les peurs qui l’agitent. Nous n’avons peut-être pas encore trouvé de solutions aux problèmes que l’ego craint, mais nous avons pris position et déjà juste cette présence crée un silence paisible, un apaisement, de l’espoir.


L’attitude d’ouverture envers toutes les situations (agréables ou désagréables) favorise l’accueil de ce qui est. Ce qui se présente à nous est bien souvent hors de notre contrôle. Toutes tentatives de contrôler l'extérieur ne fait qu’aggraver le stress et le sentiment d’impuissance.



Rappelons-nous que nous sommes sur Terre pour vivre des expériences jusqu’à ce que nous les acceptions totalement et que nous apprenions à nous aimer à travers elles.


Ouvrons-nous à ce qui se présente et ajustons notre interprétation des événements pour y voir toutes les possibilités d’augmenter notre amour.


Une fois que nous avons instauré une confiance intérieure et une ouverture à ce qui est, il est maintenant possible de prendre notre part de responsabilité. Le stress s’évacue dans l’action, tel un moteur qui nous donne le courage d’avancer dans notre transformation. L’attitude finale que je tiens à mentionner est : l’attitude créatrice.


L’attitude créatrice est celle qui prend racine dans la responsabilité. Comme l’enseigne Lise Bourbeau, notre seule responsabilité sur Terre est notre propre évolution. Nous avons le pouvoir de créer notre vie par nos choix, nos décisions, nos pensées, nos actions et nos réactions. Alors, les questions à se poser sont :


Au besoin, faites-vous le cadeau d’être accompagné par professionnel de la relation d'aide pour apprendre à lâcher prise et à développer vos ressources intérieures qui vous permettront d’être serein au quotidien.


J'anime justement un atelier de 3h sur la thématique du stres. Pour découvrir l'atelier, cliquez-ici.

43 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page